-La Place du Coq-

Réalisée lors de la Biennale de Design de Saint-Etienne 2017, dans le cadre de Humancities, la place du coq est une réhabilitation éphémere d'une friche en espace public.

La place du coq a été réalisée de manière participative, habitants du quartier, enfants et étudiants, ont été conviés à prendre part au chantier pour repenser, le temps d'une biennale, un espace vacant. En amont, un workshop avec les étudiants des beaux-arts accompagnés par Johan Aussage et Benjamin Graindorge avait permis de concevoir les futurs aménagements.
Pendant un mois la dent creuse a été reinvestie pour permettre aux enfants de jouer librement, des évenements ont été organisés (concerts, ateliers, goûters..) pour donner une autre dynamique à la rue Neyron et esquisser ce que pourrait devenir cet espace.

 

Le projet a été réalisé essentiellement en utilisant du matériel de récupération.

 

  • étudiants et enfants en plein montage

  • atelier de la designer Magalie Rastello

  • concert improvisé de Ian Tran

  • ajout et construction d'équipement sportif

  • la place du coq

  • atelier gravure et sérigraphie de papier peint

  • atelier de dessin mené par le designer brésilien Fernando Mascaro

 

 

plus d'images et d'info sur notre page facebook

 

 

Photos : Captain Ludd, Cris du quartier, Axel Mariotte et Magali Rastello.

Equipe de construction : étudiants des beaux-arts de Saint-Etienne, amical laïque du Crêt de Roch, Atelier de valorisation des déchets, Captain Ludd.

Capitaines : Juliana Gotilla et Paul Buros.

Projet développé en partenariat avec les étudiants de 2ème année de l'ESADSE + Lycée Montravel. Avec le soutien de Benjamin Graindorge, Johann Aussage et Guillaume Jaffrès. “Cette initiative entre dans le cadre des expérimentations C.H.O.S.E du projet européen Human Cities_Challenging the City Scale, piloté par la Cité du design Saint-Etienne, et cofinancé par le programme Creative Europe de l’Union Européenne. Ces actions sont soutenues par la Ville de Saint-Etienne, Saint-Etienne Métropole et l’EPASE.