-Saint-Roch s'éveille-

L’Etablissement Public d'Amménagement de Saint-Etienne (EPASE) a missionné des professionnels de l’aménagement urbain, le collectif Coop/roch (réunissant architectes, urbanistes, sociologue et le collectif Captain Ludd), dans le cadre d’études urbaines et d’interventions sur le périmètre du quartier St-Roch à St-Etienne.

La mission est de participer à l‘élaboration d’un projet global, formalisé par un plan guide, et d’accompagner différentes interventions sur l’espace public, l’habitat, avec une attention particulière portée aux rez de chaussée afin d’améliorer les conditions de vie, de travail et d’habitat au sein du quartier.

   "mettre en place les outils de dialogue et de captation du désir habitant"

Pour le mener à bien, il est proposé une approche innovante associant le travail de terrain et de bureau avec la participation des habitant(e)s, des usagers, des gestionnaires et des partenaires publics autour d’un projet commun fédérateur, cohérent et qualitatif. C'est dans ce cadre que l'équipe de Captain Ludd a été désigné pour créer des outils de dialogue et de captation du désir habitant lors de ces temps de travail qualifié "Aparthé".  L'enjeu était à la fois de rendre les enjeux d'urbanisme lisible et compréhensible et de travailler en adéquation avec l'EPASE les différents corps de métier et les  habitants du quartier afin de :

- comprendre le quartier par des diagnostics,
- explorer et comparer différents scénarios d’aménagement,
- préciser et situer les programmes des opérations à développer.

Pour cette première partie du projet, 5 aparthés ont été mis au point, de ces aparthés sont ressorties des problématiques qui seront pris en compte dans les deux prochaines étapes du projet, le plan guide et 

 

 

   0) Carte sur table

 

L’objectif de l’atelier Cartes sur tables qui a nécessairement lieu en amont des Aparthé est de vérifier collectivement la pertinence des thématiques pressenties par l’équipe Coop/roch.
Ce temps de travail global autour des enjeux prioritaires du quartier concernait avant tous les décideurs public et également ouvert aux habitants.
Trois parcours urbains ont permis à chacun des participants de s’immerger dans le quartier afin de projeter leur réflexion sur une image réelle et concrète propre à Saint-Roch afin de pouvoir faire des propositions pertinentes et prioriser les enjeux.
Autour de grands plans, l’ensemble des trois groupes ont pu synthétiser ses conclusions en les matérialisant sur des supports papier. Ces résultats ont permis de valider les premières intuitions et de construire les cinq ateliers contributifs à venir.

Référents thématiques : Itinéraire Bis + Novae

 

 

   1) Espaces publics de proximité

La Ville de Saint-Etienne a pour objectif de valoriser l’axe Musée d’Art et d’Industrie – Opéra (Trame Verte et Bleue). Une première intervention de ré-aménagement est en cours d’étude par les paysagistes du cabinet “In Situ” et concerne plus particulièrement la place Villeboeuf. Comme cette place est stratégique pour le projet urbain de Saint-Roch, l’équipe coop/roch a décidé de mener un Aparthé sur le potentiel de mutation de ce parc.

Un après-midi était proposé sur place. Une trentaine de personnes de différentes générations ont fait des recherches autour de 3 axes différents : les dimensions des profils de voirie autour de la place; une analyse et enquête d’usages avec ceux qui l’utilisent; et test échelle 1 d’une signalétique éphémère pour relier Villeboeuf au Jardin de plantes.  

Échanges et idées foisonnantes notées, dessinées, testés in situ.

Les éléments recueillis sont transmis aux concepteurs, pour qu’ils les intègrent le mieux possible au projet.

Référent thématique: Itinéraire BIS

 

 

 

    2) Mémoires et ambiances

Un après-midi de balades, de rencontres et d'échanges mêlant des habitants de différentes générations et des activités diverses, de l'artisanat au commerce en passant par la musique. Entre les récits hauts en couleurs des doyens du quartier, un concert d'orgue improvisé dans le choeur de l'église Saint Roch et la rencontre d'armuriers et d'ébénistes encore en activité dans leurs ateliers, cet APARTHÉ nous a fait vivre de beaux moments de découverte et de réflexion collective tout en mettant en lumière les dynamiques d'activation du quartier déjà en présence. Merci à tous les participants : habitants, commerçants, artistes et artisans, curieux et intéressés, preneurs de son, d'images et de récits, pour votre disponibilité et votre énergie!


Référent thématique: MIM (Catherine Gauthier)

En collaboration avec Lola Diard

 

 

L'enjeu était de saisir l'histoire du quartier, son potentiel caché , comprendre le passé pour mieux dessiner le futur.

   3) Le code de la rue

Une quarantaine de personnes étaient présentes en cet atelier de fin d’après midi, entre elles urbanistes, représentants de la VSE et SEM, habitants (actuels, anciens), mal voyant accompagné, personnes âgées, étudiants, mère de famille avec jumeaux et poussette, parent avec enfant, cyclistes...
Une déambulation pour sillonner les rues du quartier était proposée sous forme de 3 parcours distincts pour tester les différents modes de déplacements et l’accessibilité du quartier.
Pour enrichir cette expérience des fauteuils roulants étaient prêtés à certains participants qu’ont voulu “jouer le jeu” de se mettre à la peau d’une autre personne. Des appareils polaroïds étaient mis à disposition des participants pour qu’ils prennent des photos tout au long du trajet et nombreuses discussions étaient entamées in situ sur les dysfonctionnements, les idées et les actions prioritaires pour chaque espace. De retour au local projet ces nombreuses prises de notes étaient cartographiés. Pour la rue Durafour une maquette facilitait la projection sur un futur aménagement de la voirie et espaces publics.
Pour clôturer les échanges, 2 experts de modes actifs Nicolas Merle du CEREMA et Christophe Collard représentant de l’association Ocivélo ont fait une petite conférence à ce sujet.

Référent thématique: Itinéraire BIS

 

 

 

   4) Les locaux vides en rez-de-chaussée

Cet atelier a porté sur la question de la vacance des locaux en pied d’immeuble dans le quartier et son objectif était d’identifier collectivement les usages, les activités, les services, les équipements qui font défaut dans le quartier, ou gagneraient à être encouragés.
Autour de 55 personnes sont venues dans la soirée d’activités proposées, en grande partie
des habitants du quartier, des porteurs de projet et des propriétaires. La “séance” était ouverte par un retour d’expérience du travail de l’association Rues du développement durable suivi d’un témoignage d’un propriétaire de RDC qui héberge un projet innovant au Crêt de Roch.
Une séquence de 3 temps de brainstorming créatif était proposé. Un premier temps dédié à un diagnostic partagé (infos et dysfonctionnements) sur les 81 locaux recensés comme potentiellement inactifs. Le deuxième temps, plus utopique, proposait aux participants une activité ludique appelée “bourse aux idées” où l’objectif était de donner des idées d’activités spécifiques à implanter dans le quartier, avec son emplacement, public cible et modèle de gestion. Les participants ont travaillé en groupes de 5 personnes et ils pourraient échanger des fiches “idées” contre des jetons. À la fin de ce deuxième temps, chaque équipe allait “voter” avec ces jetons sur l’idée d’activité que les plaisait de plus. Dans le troisième et dernier temps chaque groupe a mené une réflexion plus approfondie sur les fiches-idées gagnantes au vote du deuxième temps pour partager avec nous des leviers, partenariats et soutiens qu’ils imaginent comme nécessaires pour faciliter le développement du quartier.
Cet atelier a produit une richesse de données et contenu, produit de façon collaborative. Le temps de synthèse était aussi un bon moment d’échange, partage et “solidarité soucieuse” du quartier de saint Roch.

Référent thématique: Itinéraire BIS

 

   4) Pieds d'immeuble et arrière-cour

En plongeant les participants dans l’envers du décor du quartier Saint-Roch, cet atelier a interrogé le potentiel des arrières cours (coeurs d’îlots) et des espaces intermédiaires entre espaces publics et espaces privés (frontages) comme levier pour un renouvellement qualitatif et durable du quartier et de son habitat.

L’atelier était organisé en 3 temps: diagnostic sur carte, visites de Cours d’immeubles et   mise en commun des problématiques et idées rencontrées. Une très grande carte en bois ainsi que des carnets spécifiques à chaque coeur d’îlot étaient produits spécialement pour cette occasion.  Au cours de la soirée la trentaine de participants a travaillé en petits groupes pour recenser les usages en certains coeurs d’îlot (cours, jardins, traboules, parkings, remises, ateliers, logements…) et lancer une réflexion sur des idées de comment se réapproprier, qualifier et gérer les espaces intermédiaires articulant espaces publics et espaces privés à chaque fois très spécifiques à son contexte. Un partage des productions a clôturé l’atelier en mettant en exergue les actions prioritaires à mettre en ouvre pour que ces espaces puissent offrir un meilleur cadre de vie aux habitants.

 

Référent thématique: Pauline Fargettas

 

 

 

Capitaines : Juliana Gotilla et Paul Buros

Avec Lola Diard et Morgane Billoud